Dominique Villars
expédition Sommaire des anecdotes Souvenirs

Expédition

Une anecdote un peu piquante que nous raconte Claude VILLARD. Merci CLAUDE.
Prenez soin de vous. Amitiés. Michel MOURONT


Bonjour les amis
Je m’associe à l’idée d’Alain et à tous ceux qui ont raconté une anecdote pour l’association.
Après de nombreuses années d’internat, les péripéties ne manquent pas, mais leur récit par écrit peut manquer un peu de piment par rapport au “direct” lors d’un repas.
Pour ma part, il s’agira bien sûr d’une histoire liée à l’internat.
Tous les internes de l’époque se rappellent du déplacement aux douches par “wagon” de 16 élèves avec un pion. Pour aller aux douches, il fallait passer devant les cuisines dont les portes étaient toujours ouvertes. On pouvait tout voir, surtout ce qu’il y avait sur les étagères.
Je devais être en 4ème (en 5ème on n’aurait pas osé). Une fois, en passant devant les cuisines, on voit sur une étagère, une boîte de 5 kg de crème de marrons (confitures Marin de Gap à l’époque). Il faut dire qu’après le repas du soir, on avait encore souvent faim.
On décide à 3 ou 4 de monter une expédition pour récupérer la boîte. On n’était pas tous dans la même étude, ce qui était plus pratique pour sortir de l’étude. Le soir, pendant l’étude après le réfectoire, on demande à sortir et on s’achemine, de nuit, vers la cuisine.
A deux, on arrive à rentrer et à piquer la boîte. Deux autres nous attendaient sous le préau. On fonce avec notre précieux trophée sous le préau et là, l’un de ceux qui nous attendait allume un briquet en disant :
- "Fais briller l’étiquette”.
Les papilles gustatives étaient prêtes à fonctionner mais hélas, quelle ne fut pas notre déception : sur la boîte il y avait écrit : “Moutarde Amora” !
En cuisine, ils avaient dû changer la boîte de place entre temps. Mais après, il a fallu ramener cette boîte sur l’étagère dans la nuit et sans lumière. Inutile de dire la trouille qu’on avait de rencontrer quelqu’un, car à cette époque, il n’y aurait eu qu’une sanction: “viré définitivement”.
Enfin, l’aventure se termina sans dégâts, mais sans crème de marrons non plus.
Il y en aurait bien d’autres à raconter, mais ce sera pour plus tard.
Amitiés à tous et prenez patience en cette période si particulière.
Claude Villard
2171 visites.
D.Villars
image
image
Le blog des
bahutiens
dv