Dominique Villars
ladouche Sommaire des anecdotes Souvenirs

La douche

La douche pour les internes.
Je ne sais pas combien de « fournée » il fallait faire passer pendant la récré de 4 à 5 h. Mais c’était rapide ! On rentrait dans le local, de la buée partout, le sol mouillé, un seul porte-manteau pour suspendre tous nos habits, qui parfois tombaient sur le sol plein d’eau.
En courant, on allait dans un box où il y avait une pomme de douche inaccessible en haut et sans robinet. C’est le pion qui avait un robinet général.
Une giclée d’eau chaude, savonnez-vous, remuez-vous, allez, on se rince et là le pion se régalait en nous envoyant une giclée d’eau froide. On se rinçait donc qu’à moitié, on s’habillait rapidement qu’à moitié aussi, et on devait sortir pour laisser la place à la prochaine fournée.
Une fois avec les cheveux mouillés, dans la cour au mois de janvier, je me suis pris une « crève » pas possible. Me croyant malin, une autre fois où ça gelait sec, je me suis contorsionné pour ne pas mouiller mes cheveux sous la douche. À la sortie, je me suis fait traiter de tous les noms d’oiseaux concernant mes notions sur la propreté, …et une colle…
Paul Chaillol
2190 visites.
D.Villars
image
image
Le blog des
bahutiens
dv