Dominique Villars
Sommaire des anecdotes Souvenirs

La lingerie

Salut à tous,
À rajouter à nos "dossiers bahut", cette explication de Patrick au sujet de Sixty, notre copain du Poët.
En plus des anecdotes, ça peut intéresser nos amis les plus jeunes de connaître l'organisation de l'internat.
Le premier "poste" auquel il fallait se rendre en arrivant en pension, c'était la Lingerie. Elle se trouvait au-dessus des cuisines, à l'étage. Je me souviens avoir été impressionné en y rentrant avec mes parents le dimanche après-midi. Des monticules de linge étaient amoncelés sur des tables (propre, mais froissé), ou sur des étagères (repassé et plié). Deux femmes, qu'à l'époque j'avais jugées d'un certain âge, mais qui devaient avoir entre 40 et 50 ans, habillées de blanc, nous y avaient accueillis. Ma mère n'avait cessé, par la suite, de les couvrir d'éloges tellement elles étaient gentilles.
Mes parents avaient sorti des valises et déposé sur un comptoir mon trousseau, marqué du numéro 187 que j'ai gardé toute ma scolarité au bahut, de 60 à 68...

Le vendredi soir, notre linge propre, repassé, plié était déposé au pied du lit. Le samedi matin, nous déposions notre linge sale dans notre sac prévu à cet effet, que nous déposions au pied du lit... Le sac était ramassé dans la matinée pour retourner à la lingerie. Inutile de dire comme c'était bien organisé.
Le jeudi (mercredi aujourd'hui), nous pliions nos couvertures et nos draps au pied du lit (je me souviens pas si les draps étaient changés à cette occasion... peut-être quelqu'un s'en souvient ?) Après le repas , avant la sortie de l’après midi, libre pour les secondes et au-dessus, mais avec le correspondant pour les autres, nous remontions faire les lits.
Vous vous souvenez, un élève était préposé à l'ouverture des dortoirs : c'était Bérard Antoine d'Aiguilles en Queyras et qu'on surnommait "le Canard" eu égard à sa façon de parler du nez (comme Donald Duck). Il était en troisième (en 60) mais il n'hésitait pas à promettre des colles si on faisait les cons... Par la suite, il a été pion et a fait carrière dans... la Gendarmerie !
Voilà pour le linge, la lingerie et les lingères...
Alain Prorel
2172 visites.
D.Villars
image
image
Le blog des
bahutiens
dv