dv
image
colle Lycée Dominique Villars - 05000 GAP

Souvenirs

Après la colle, le décollage...

Retrouvé dans mes archives une correspondance sur le blog dovigap65, qui a cessé de fonctionner mais dont les textes sont toujours en ligne...

Donc en ce temps-là, nous avons juste eu le temps matériel (le courrier d'alors n'allait pas aussi vite que le courriel et le téléphone, dans nos campagnes n'était pas monnaie courante), juste eu le temps, disais-je, d'avertir nos familles pour les informer qu'à la suite d'un excès de sévérité de nos supérieurs gardiens, ils nous offraient une fin de semaine gapençaise !
Ainsi à l'image de quelques habitués (ceux qui restaient régulièrement deux, voire trois semaines au bahut, ceux qui habitaient loin, dans le Champsaur, par exemple) c'était tout un dortoir au moins qui se retrouvait en ce samedi soir après les cours.
C'est curieux, un bahut presque vide. Les sons ne portent pas pareil ; l'ambiance est différente : on ne voit pas les objets sous le même angle. D'ailleurs les relations avec nos pions s'en trouvent également changées.
Cependant, après une nuit tranquille, une matinée en étude et le déjeuner de midi, dans sa grande mansuétude, le surgé d'alors nous autorisa à sortir en ville tout l'après-midi. Ô joie !
Nous en fûmes tout surpris, voire même reconnaissants...
Je me souviens que ce dimanche-là, il y avait fête votive (ou une animation de ce genre) dans un village voisin. Nous y fûmes invités, devinez par qui ? Notre pion de service ! Lequel chargea dans sa voiture toute une floppée de planculs.
On ne rentra que pour l'heure du repas. Après avoir ingurgité bon nombre d'apéritifs anisés (la boisson des hommes, à l'époque !)... C'est tout ce dont il me reste comme souvenir. Ah ! oui : il me semble que c'était Villard (La Fouine !) qui fut notre accompagnateur. Qu'est-il devenu ?
Ce fut la seule et unique colle de ma carrière ! Finalement, cela avait du bon de passer un dimanche avec les copains du bahut !
Christian
7015 visites.